Depuis 30 ans, l’organisme Plein air Sainte-Adèle, PASA pour les intimes, se consacre à la promotion, au développement et à la durabilité des activités non motorisées de plein air sur le territoire de la municipalité. Rencontre avec Claude Chapdelaine et Philip Malette, respectivement secrétaire et président de l’organisme qui représentent tour à tour les richesses de la mémoire et l’énergie de la relève.

« Les pistes de ski de fond dateraient des années 20, raconte Claude Chadelaine, impliqué avec PASA depuis 10 ans. Ce sont les amateurs utilisateurs qui les entretenaient et, si on se fie aux cartes de l’époque, les pistes reliaient déjà les villages d’un à l’autre. Le fait de protéger les liens vivants de ces sentiers patrimoniaux malgré les défis est et demeure notre objectif principal. C’est la particularité et la beauté de notre région ! »

M. Chapdelaine confie que la création de PASA est une initiative de la Ville pour décharger les cols bleus. D’une année à l’autre, les sentiers ont dû s’adapter aux différents utilisateurs pour permettre la cohabitation des activités classiques et celles en émergence.

« Quand j’ai commencé à m’impliquer, il y avait seulement deux pistes de raquette, se souvient M. Chapdelaine. Les nouvelles technologies et les tendances du plein air ont amené leur lot de nouveaux mordus et depuis 10 ans, les sentiers ne cessent de se multiplier. »

Même son de cloche du côté du vélo de montagne et du vélo hivernal. On doit à Benoit Gauthier et à toute son équipe le développement de ce sport qui représente aujourd’hui 48 % de l’achalandage au Chantecler.

À quoi doit-on le succès de PASA ?

Les deux bénévoles s’entendent pour affirmer que les confrontations constructives, le respect entre des passionnés de différentes générations et l’interdépendance de tous les comités de travail permettent de toujours regarder en avant. « On est également chanceux de pouvoir compter sur un incroyable support de la Ville et on attire chaque année une belle relève », souligne Philip Malette, président de l’organisme depuis quelques années.

Le système de parrainage de sentiers instauré il y a plusieurs années ainsi que les rencontres hebdomadaires du comité de roulement font aussi partie selon eux de la recette du succès !

Claude Chadelaine, qui siège entre autres sur le comité de la cartographie, concède être parfois dépassé par la technologie et passe le flambeau à la relève pour certains aspects. « On s’adapte à la société moderne, mais j’avoue que je me sens encore et toujours comme un explorateur lorsque je me balade en ski de fond dans ce territoire si vaste. Je me fais une joie de découvrir d’anciennes balises, traces de toute l’histoire qui habite les sentiers. »

Regard vers l’avenir

L’étude de marché Profil de la clientèle et impact économique des activités de plein air dans les sentiers de Plein Air Sainte-Adèlemenée au Chantecler par la Chaire de tourisme Transat de l’UQAM en collaboration PASA est sans conteste le plus grand projet chapeauté par l’organisme depuis ses débuts.

« L’analyse des résultats révèle des retombées économiques de près de 3 M$ par année pour la Ville de Sainte-Adèle, confie Philip Malette. C’est un outil incroyable pour concentrer nos efforts aux bons endroits et pour convaincre d’éventuels partenaires. »

PASA aujourd’hui

Parmi les projets porteurs, notons également la mise à jour des cartes de sentiers et leur intégration sur l’application Ondago. L’organisme poursuit aussi ses efforts de pérennisation, de signalisation, de balisage et d’entretien des sentiers et fera partie prenante du projet du Mont-Loup-Garou. Un dossier à suivre !

4158… c’est le nombre d’heures de bénévolat qui ont été comptabilisées par l’équipe de PASA en 2018.

En termes de sentiers officiels : 117,4 km de ski de fond (45 km fermés temporaires), 48 km de raquette, 48 km de vélo de montagne, 26 km de fatbike et 23 km de randonnée.

PASA c’est 15 administrateurs bénévoles et près de 1 100 membres.

À surveiller : les activités pour souligner le 30anniversaire de PASA à l’automne seront partagés sous peu !

Info : pleinairsteadele.com

Par Sandra Mathieu