C’est immanquable. Chaque année, on se fait bombarder de publicités pour se faire vacciner contre la grippe. C’est que l’hiver arrive souvent avec son lot de rhumes, de grippes, de refroidissements, et le reste. Que vous soyez pour contre la vaccination, importe peu : aucun vaccin ne vous protégera contre tous les risques de rhume et de grippe, aussi plusieurs complètent leur arsenal avec de l’aromathérapie. Et pour le faire en toute élégance, pourquoi ne pas transporter votre « pharmacie aromathérapeutique » dans vos bijoux ?

Les bijoux d’aromathérapie ne sont pas nouveaux. En fait ils existent depuis des millénaires et l’on trouve fréquemment dans les souks africains et asiatiques de petites fioles hermétiques dotées d’un anneau qui permet de les porter au cou. Ce qui est nouveau, c’est l’arrivée de ces bijoux sur nos marchés, accompagnés de nouveaux types (ou modèles, si vous préférez) à porter au cou ou au poignet.

Les bijoux

On trouve ces bijoux un peu partout, en magasin et en ligne, et parfois même dans les marchés de Noël. Les prix et les modèles varient, mais en général ils se situent autour de 35 $ à 50 $, car la plupart sont en acier inoxydable – une matière assez coûteuse. De fait, l’acier inoxydable est très recommandé, sinon incontournable, car les huiles essentielles sont des produits extrêmement concentrés dont plusieurs altèrent les métaux moins résistants et traversent le plastique et l’acrylique avec une facilité déconcertante.

Typiquement, il s’agit d’un contenant doté d’une penture. Un des côtés est plein, l’autre est orné d’une figure artistique (arbre, fleur, symbole, etc.) avec des espaces ouverts. À l’intérieur, on trouve (ou on doit insérer) une pastille de feutre sur laquelle on aura versé une à cinq gouttes d’huile essentielle. On peut aussi trouver dans certains cas la version moderne des vieilles bouteilles d’antan, toujours en acier inoxydable.

Les huiles essentielles

Beaucoup d’huiles essentielles ont des propriétés antiseptiques, antivirales et protectrices, et il serait impossible de donner ici un cours d’aromathérapie. Sans oublier que certaines personnes aiment bien se servir des bijoux d’aromathérapie pour y mettre leur parfum préféré plutôt qu’à des fins thérapeutiques ou de prévention. Alors ce qui suit est extrêmement sommaire et si vous ne connaissez pas du tout l’aromathérapie avec les huiles essentielles, il vaut la peine de vous faire conseiller par un professionnel.

Parmi les huiles les plus populaires, mentionnons :

  • la lavande (Lavandula angustifolia), une huile aux propriétés multiples et une odeur qui plaît à tout le monde
  • le citron (Citrus limonum), qui désinfecte tout et donne une agréable sensation de fraîcheur
  • l’eucalyptus (Eucalyptus citriodora), un antiseptique parmi les favoris, qui vous rappellera peut-être l’Antiphlogistine et le Vicks Vaporub
  • le sapin baumier (Abies balsamea), un antiseptique dont la fragrance vous plongera dans l’esprit des fêtes
  • le thym (Thymus vulgaris), puissant anti-infectieux, à manipuler avec soin en évitant le contact avec la peau, car il est caustique.

Attention à la qualité des huiles

Les produits à 2 $ pour 10 ml sont généralement à éviter. Extraire l’huile essentielle des plantes est un processus coûteux et les contrefaçons ne donneront jamais les résultats escomptés. Une huile de qualité sera toujours « 100 % pure » et le flacon indiquera toujours le nom latin (comme ci-haut), la partie de la plante utilisée (fleur, feuilles, tiges, etc.), le facteur actif (ex. : thymol) et le pays d’origine. À défaut de voir ces informations sur le flacon ou la boîte, optez pour un autre produit. Finalement, et comme en toute chose, vérifiez votre sensibilité aux huiles avant de faire des achats trop extravagants.

Par Marie-Andrée Dionne