Les marchés fermiers ou marchés publics font partie des plaisirs de l’été au Québec, de plus en plus nombreux et populaires, on les retrouve maintenant presque partout et ils nous offrent un contact direct avec des producteurs, mais aussi des artisans.

L’avantage des marchés fermiers, c’est d’acheter on ne peut plus frais, généralement à coût moindre que dans les commerces, auprès de producteurs locaux. Pour le producteur, c’est de recevoir le plein prix de ses produits directement, sans avoir à payer de pourcentage à des intermédiaires.

De plus en plus de marchés fermiers sont considérés comme des « marchés publics » parce qu’ils font également une place plus ou moins importante à d’autres produits du terroir (produits transformés) locaux et à des artistes et artisans locaux qui pour la plupart n’ont pas pignon sur rue et que vous ne rencontrerez que là ou dans des marchés artisans ou de Noël.

Un marché permanent

En général toutefois, les marchés fermiers ne sont là que pendant quelques mois durant l’année, de juin à la fin septembre, et ensuite il faut retourner acheter à l’épicerie, où les aliments sont plus chers et ont été manipulés, « lavés » et sont en général moins frais… sauf à Lachute, où l’on trouve depuis deux ans un marché fermier permanent.

Inauguré en octobre 2017 par Glenna Poitras, copropriétaire d’Agri-choux, ferme biologique, le Marché fermier de Lachute est ouvert tous les samedis de l’année, de 9 h à 16 h, il ouvre aussi à l’occasion d’autres journées (comme les mardis pendant la période du maïs). De plus, deux ou trois fois par année, le Marché organise une vente de garage sur son terrain (tables gratuites) pour permettre aux gens qui sont mal situés, par exemple, de s’installer dans un endroit achalandé.

De la qualité

On trouve au Marché, à l’année, de la boulangerie, des pâtisseries, de la viande (bio, élevage rustique, conventionnelle), et des fruits et légumes bio ou conventionnels à prix extrêmement compétitifs. Parmi les autres produits : substituts de repas, produits spécialisés (alimentation sans gluten, cétogène, etc.), poissons, fruits de mer, huiles d’olive et marinades, miel et produits dérivés, huiles essentielles, traiteur (soupes, repas, salades), produits de l’érable et produits naturels de soins personnels et de beauté. La plupart sont des produits locaux ou provenant de producteurs des Laurentides.

Ajoutez à cela des produits novateurs comme les sous-vêtements de fibre de bambou, des savons et produits ménagers écologiques en vrac (à partir de l’automne), des bijoux artisanaux (y compris les célèbres « Spoon Art »), des pierres et autres produits selon les artisans présents.

Touche unique, des services « alternatifs » sont aussi offerts, comme la lecture de tarot, les soins Reiki, la gestion du poids, la création de bracelets de pierre personnalisés, etc.

La bâtisse abrite aussi une petite épicerie où l’on trouve des produits naturels complémentaires afin d’éviter aux clients d’avoir à magasiner à plusieurs endroits. Chaque achat de plus de 5 $ vous vaut un billet pour le tirage mensuel d’une épicerie et chaque achat de 10 $ vous permet de vous essayer à un jeu d’adresse pour gagner un certificat-cadeau.

Plus d’information : www.marchefermierdelachute.com ou sur Facebook

Par Marie-Andrée Dionne