Ah ! la liberté, l’isolement salutaire, les odeurs de la forêt, le roucoulement des ruisseaux, le gazouillis des oiseaux, la paix, plonger dans la nature et s’en repaître ! Mais s’il se produit une malchance, un accident, que se passe-t-il si vous êtes au beau milieu d’une forêt, loin de la route ?

Presque partout dans les Laurentides, municipalités et MRC ont mis en place des mesures comprenant des plans de sauvetage en milieu isolé, des équipements et équipes d’intervention spécialement formées qui se lanceront à votre rescousse.

Des ambulanciers jusque dans le bois

Prenons l’exemple de la MRC des Pays-d’en-Haut, avec ses 10 municipalités et un vaste territoire de forêts. Depuis cinq ans, trois municipalités y sont équipées pour le sauvetage hors-route et collaborent avec toutes les autres pour assurer votre sécurité. Il s’agit de Morin-Heights, Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et Wentworth-Nord. Elles disposent d’une motoneige et d’un VTT sur chenille, de traîneaux (sur roue pour l’été), bref des moyens de transports voulus pour se rendre jusqu’à vous et vous ramener, hiver comme été, où que vous soyez.

Si auparavant les premiers répondants se rendaient à vous et devaient vous transporter jusqu’à la route la plus proche pour rejoindre l’ambulance, depuis 2019 ces municipalités maintiennent un stock de bottes, casques et autres équipements de diverses grandeurs pour pouvoir les prêter aux policiers et ambulanciers afin qu’ils puissent se rendre auprès de vous, même très loin de la route, tout comme ce serait le cas pour une urgence survenant à votre domicile.

Pourquoi tout ça ? Parce que mine de rien, c’est plus de 200 sauvetages qui ont été effectués par ces municipalités au cours des cinq dernières années. Tous ces services sont gratuits. Où que vous soyez dans les Pays-d’en-Haut, il suffit d’alerter le 911 et les services spécialisés les plus rapprochés seront alertés.

Dans les sentiers

Cette MRC est allée encore plus loin. Grâce à une subvention de la Sécurité civile, tous les sentiers non motorisés officiels sur son territoire sont géolocalisés, balisés, en plus de disposer d’une signalisation uniforme – fruit d’un immense travail de concertation sur environ cinq ans – pour vous aider à savoir où vous vous trouvez à tout moment sur le sentier.

Ce travail colossal qui a débuté comme projet pilote à Wentworth-Nord en 2013 est maintenant presque terminé. Toutes les intersections sont identifiées, de même que tous les accès possibles pour les véhicules ou les intervenants d’urgence. Ainsi, que dès que vous signalez votre position, tous les services d’urgence savent exactement où vous êtes et où est l’accès le plus rapproché pour le type d’intervention dont vous avez besoin. C’est la Société de plein-air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR) qui a été mandatée pour effectuer ce travail d’envergure dont les derniers détails seront terminés au cours de l’été 2019.

Pour connaître les sentiers officiels géolocalisés : SOPAIR.

Texte et photo VTT sur chenille : Marie-Andrée Dionne