Au cœur d’un développement sur les chapeaux de roues !

Alors qu’il y a à peine 20 ans, le vélo de montagne en était à ses balbutiements dans les Laurentides, tout comme ailleurs au Québec, le sport en constante évolution fait de plus en plus d’adeptes et attire des centaines de mordus chaque année. État des lieux avec Martin Bujold, conseiller au développement touristique pour la MRC des Pays-d’en-Haut.

« En 2018, au cœur de nos quatre principaux réseaux de sentiers de vélo de montagne (Chantecler, Sainte-Adèle; Parc Basler, Morin-Heights; Sentier des Orphelins, Wentworth-Nord et Mont Avalanche, Saint-Adolphe-d’Howard), on est passé de 65 à 75 kilomètres, souligne M. Bujold. Je reviens de quelques semaines de tournée dans des salons de plein air et les commentaires sont plus que positifs sur la qualité et l’accessibilité des sentiers et leur entretien. »

La région doit le développement des réseaux et du sport à une poignée de passionnés et de bénévoles dévoués. On n’a qu’à penser à Plein air Sainte-Adèle, la SOPAIR, le camp Ça roule, le club Vélo Pays-d’en-Haut, Les déjantés, mais aussi à des boutiques tenues par des professionnels et mordus du sport qui ont à cœur de partager leurs connaissances et leurs coups de cœur. Sainte-Adèle a même attiré le Festival du film de vélo de montagne du Québec qui s’arrêtait dans les Laurentides pour la première fois en avril.

Citée en exemple par Vélo Québec et le ministère de l’éducation, et consultée par plusieurs autres régions et municipalités, la MRC priorise particulièrement depuis 2012 le développement et la pérennisation des sentiers, un défi de taille avec les négociations constantes de droits de passage auprès des propriétaires privés.

« La cohabitation dans les sentiers reste toujours un défi, mais de façon générale, ça se passe bien et la majorité des utilisateurs respectent le code de conduite et la signalisation prévue à cet effet », remarque M. Bujold.

Guide de vélo de montagne

Depuis 2018, la région a même son guide qui s’adresse à tous les explorateurs sportifs et à tous les amateurs de plein air qui désirent découvrir les Pays-d’en-Haut en une ou plusieurs journées. Il illustre en synthèse les différents réseaux de sentiers et les services offerts près des sites récréatifs. Les cartes des réseaux de sentiers sont offertes avec le guide et plusieurs liens sont indiqués pour trouver davantage d’information sur les services. Il propose également des indications sur les éléments à prendre en considération afin de planifier une excursion sécuritaire.

Les profits liés à la vente de ce guide sont versés dans un fonds servant à l’amélioration des sentiers de vélo de montagne de la région.

« Le sport est en pleine progression et nous sommes dans un tournant, conclut Martin Bujold. Nous pouvons dorénavant développer des produits spécifiques et des forfaits intéressants pour les passionnés. Nous avons l’avantage d’être au cœur d’un territoire magnifique et les réseaux sont faciles d’accès car situés tout près ou même au cœur des villages, dont les citoyens sont reconnus pour leur accueil chaleureux ! »

Pour plus d’informations : lespaysdenhaut.com

Par Sandra Mathieu