J’en connaissais très peu sur le Shinrin Yoku quand je suis arrivée à l’adresse que m’avait indiquée le duo Les Féelicitées à Sainte-Lucie-des-Laurentides. Cette approche japonaise que l’on traduit au Québec par bain de forêt fait de plus en plus d’adeptes et promet une connexion avec la nature par des invitations guidées dans les sentiers. Récit d’un avant-midi pas comme les autres.

Après les présentations d’usage, je me sentais entre bonnes mains pour cette immersion thérapeutique visant la relaxation et le bien- être du corps et de l’esprit. Isabelle a été formée en Shinrin Yoku l’an dernier par Bernadette Rey, première guide certifiée au Québec, et Amélie est thérapeute et spécialiste des rituels sacrés. Ensemble, elles offrent des ateliers et événements pour des groupes dans la région.

Sans plus de formalités, notre petit groupe a tout de suite plongé dans le vif du sujet en marchant tout simplement en silence avec une respiration profonde et consciente, au rythme de nos pas sur un joli sentier sillonnant l’éco-village Terre de la réunion en cette journée d’automne plus que parfaite. On a même eu la chance de croiser un chevreuil à quelques minutes du départ; ça augurait bien pour la suite!

Cette marche d’introduction nous a menés à une petite clairière tapissée de mousse spongieuse et entourée d’érables. L’endroit idéal pour la première invitation : le plaisir des sens. Bien ancrée au sol, j’ai suivi les consignes dictées par Amélie pour bouger, sentir, toucher, goûter, observer, écouter et respirer ce qui nous entourait. Tranquillement, mon attention s’est portée sur : le son de mon cœur qui bat, le vent dans les feuilles, le cri des oiseaux, les effluves de terre, la texture du sol humide, les feuilles colorées, les nuages vagabondant dans le ciel, le goût de l’air sur ma langue, etc. Plus le temps passait, plus mes sens étaient en éveil.

Après chaque invitation, assis en cercle sur des petits tapis, nous avons pris le temps de partager à tour de rôle nos ressentis et les idées qui passaient, tout simplement, dans l’écoute et le respect.

Nous avons poursuivi notre chemin pour la marche de la lenteur. À la queue leu leu, chacun à notre rythme, c’est dans une totale liberté que je me suis surprise à explorer avec toute ma curiosité. Prendre le temps d’être tout simplement, sans penser à hier ni à demain. Sentir la texture de l’écorce, m’accroupir pour zieuter de plus près un minuscule champignon, recueillir de la gomme d’épinette pour humer son odeur sucrée, faire quelques pas les yeux fermés et profiter de la brise sur mes joues.

Par la suite, Isabelle nous a invité à nous bander nos yeux avec un foulard pour respirer, toucher et, parfois même, goûter à différentes offrandes de la nature qu’elle déposait dans nos mains. Une expérience à l’aveugle tantôt déroutante, tantôt surprenante. J’ai vite réalisé que mon sens de l’odorat était très développé et me permettait de revivre de nombreux souvenirs et une gamme d’émotions grâce à certaines odeurs.

Amélie nous a finalement convié à revenir sur nos pas pour conclure l’atelier avec une marche photogénique en prenant des images mentales au fil des pas, des clichés uniques. Zoomer sur un champignon coloré, ouvrir l’objectif pour une contre-plongée vers le ciel, focaliser sur l’écorce d’un bouleau mature… en cette ère de selfies et de partage effréné d’images sur les médias sociaux, quel bonheur de simplement immortaliser la nature pour soi, dans une petite case du cerveau, en toute intimité.

La cérémonie du thé a couronné l’atelier de deux heures. Pour l’occasion, une infusion de feuilles d’érable nous a été servie avec une petite collation. Un beau moment pour se remercier mutuellement pour ces quelques heures que nous nous sommes accordés et pendant lesquelles le temps s’est littéralement arrêté.

Le Shinrin Yoku s’adresse à tous ceux et celles qui ont envie de prendre le temps de ralentir et de se connecter à la nature grâce aux sens. Crédit photo: Emmanuel Daigle.

Tous ces outils sont de précieux apprentissages que je continuerai d’expérimenter lors de chacune de mes balades dans la nature. Ce sera un plaisir de les partager avec famille et amis.

Le Shinrin Yoku s’adresse à tous ceux et celles qui ont envie de prendre le temps de ralentir et de se connecter à la nature grâce aux sens. Jeunes et moins jeunes y trouveront leur compte, et les guides s’adaptent aux participants. La durée de l’atelier et les invitations varient selon le groupe, la créativité des guides, la saison et les éléments de l’endroit visité.

À noter : les enfants sont particulièrement ouverts à ce genre d’expérience, ne les sous-estimez pas; ils pourraient vous surprendre!

Le saviez-vous?

De nombreuses études au Japon et plus récemment aux États-Unis ont démontré les bienfaits physiologiques et psychologiques de cette pratique qui est reconnue par le corps médical au Japon.

Info : www.facebook.com/Feelicitees/

Pour découvrir Shinrin Yoku Québec chapeauté par Bernadette Rey, certifiée par l’Association Nature and Forest Therapy et détentrice d’une certification japonaise de formatrice : www.shinrin-yoku-quebec.org/bio

Dans l’Outaouais : mijo-yoga.wixsite.com/arbre-en-soi/mon-histoire