Vous avez sûrement déjà aperçu sur les médias sociaux la fameuse photo vue aérienne où l’on peut admirer deux kayaks flottant dans un endroit paradisiaque. Vous vous êtes sûrement dit, tout comme moi, il faut que j’aille explorer sans tarder ce joyau naturel! Eh bien c’est fait, je me suis lancée avec ma famille en canot-camping en août dernier dans le parc régional Kiamika dans les Hautes-Laurentides et je vous assure que je n’ai pas été déçue!

Malgré le ciel menaçant, nous nous sommes installés dans le canot rouge vif trois places en direction de notre site rustique numéro 9 à environ 30 minutes du poste d’accueil à la Pourvoirie Cécaurel, un des nombreux points d’entrée du parc.

Le réservoir Kiamika qui s’étend sur 52 km carrés réserve d’incroyables panoramas à chaque coup d’aviron. Après avoir piqué notre tente au cœur de cet immense terrain intime et ombragé grâce à la forêt dense, nous sommes remontés à bord et avons mis le cap sur une des petites îles. Cette initiation au canot a beaucoup plus à notre fillette bouclée, âgée de huit ans, elle est clairement mieux équipée que moi à son âge pour survivre en nature!

Photo : Sandra Mathieu

Avant le souper, nous nous sommes amusés à construire un banc pour s’installer autour du feu confortablement et nous avons joué aux funambules sur du bois de grève trouvé sur notre longue plage privée. La chaloupe de livraison de bois est arrivée juste à temps pour la cuisson de nos souvlakis! Et que dire du magnifique coucher de soleil auquel on a eu droit quand le ciel s’est dégagé!

Photo : Sandra Mathieu

Seuls le kayakiste et le pêcheur qui sont passés devant notre campement nous ont permis de réaliser que nous n’étions pas seuls au monde. Le silence et la quiétude du lieu permettent de décrocher complètement. Nous avions d’ailleurs laissé nos téléphones dans la voiture!

Nous serons sans aucun doute de retour cet automne pour faire une randonnée sur l’île de la Perdrix blanche. Un sentier de 12,6 km au beau milieu de la forêt boréale qui permet de contempler des paysages exceptionnels et avec un peu de chance, observez le cerf de Virginie ou encore le pygargue à tête blanche dans son milieu naturel.

Il est possible de camper dans le parc jusqu’au 12 octobre. On peut aussi opter pour la planche à pagaie-camping ou le kayak-camping. Vous n’êtes pas équipés? Le forfait Prêt-à-partir pourrait s’avérer très intéressant pour vous!

Photo : Parc régional Kiamika

Le saviez-vous?

D’une superficie de 184 km², le parc renferme un immense plan d’eau d’une soixantaine de kilomètres carrés comprenant une dizaine de lacs et une quarantaine d’îles et îlots, dont la grande île de la Perdrix blanche et la petite île de la Perdrix. Le parc a aussi une vocation de conservation en ayant instauré une réserve de biodiversité d’une superficie de 46,2 km². On y retrouve entre autres un écosystème forestier exceptionnel (EFE) caractérisé par une forêt ancienne, dont les arbres sont âgés d’environ 175 ans.

La petite histoire

C’est en 1870 que la région tire son nom de la rivière Kiamika.  Le mot algonquin kickiamika  signifie « rives abruptes » et « rochers escarpés », ou bien kiam: profond et ka: tranquille.

Le réservoir Kiamika a d’abord été créé pour la gestion des crues de deux rivières s’y reliant, soit la rivière Lièvre et des Outaouais. Pour ce faire, un barrage a été construit en 1952 afin d’alimenter les environ en électricité en plus de faciliter le travail des draveurs de l’époque. Le secteur du réservoir est devenu une région protégée en juin 2013. Depuis, le Parc et ses alliés travaillent ensemble pour s’assurer que cette zone préservée soit respectée par tous.

Encore plusieurs lieux du parc régional Kiamika ont à peine rencontré l’humain, c’est une des raisons qui le rendent si unique. Ce projet récréotouristique quatre saisons est basé sur la conservation et la mise en valeur du milieu naturel. Plusieurs développements sont prévus selon la planification stratégique 2019-2023 dans les différents secteurs du parc régional Kiamika. Il n’y a pas de doute, ici, la nature règne en maître!

Info :
www.aventureskiamika.com/
www.reservoirkiamika.org
www.facebook.com/reservoirkiamika/