Inaugurer une des nouvelles cabanes dans l’arbre des Refuges perchés cet été a été un honneur. Notre petit groupe de six a eu la chance de découvrir et d’expérimenter ce développement tout neuf sur la rive Ouest du lac Cordon en plein cœur du Parc Éco Laurentides à Saint-Faustin-Lac-Carré.

Dès notre arrivée, la sympathique propriétaire Nancy nous a accueillis avec les instructions pour profiter à fond de nos deux nuits dans notre nid douillet, le numéro 19! On s’est rapidement sentis entre bonnes mains pour passer un séjour singulier au grand air!

Dans le petit kit du parfait campeur dans l’arbre nous avions une bonbonne de propane, du bois pour notre feu de camp, une trousse de premiers soins, un bidon d’eau potable (rempli à l’accueil). Le reste nous attendait dans le refuge : matelas confortables, tout pour cuisiner, assiettes, ustensiles, bac d’eau pour la vaisselle… il ne manquait que nous et nos sacs de couchage!

Pour trimballer nos victuailles et essentiels pour le séjour, nous avions l’option canot (10 minutes) ou encore les chariots par un sentier d’environ 30 minutes. Nous avons jeté notre dévolu sur les chariots à l’aller et le canot au retour, étant plus légers (eau potable, bois et nourriture en moins!). Nous avions accès à un canot pour toute la durée de notre séjour et ma planche à pagaie gonflable s’est avérée très populaire auprès de tous pour des petites sorties sous le soleil.

Photo : Sandra Mathieu

Nous avons également pris le temps de nous prélasser sur le quai commun, de nager jusqu’à l’île, de profiter des doux rayons de soleil sur notre terrasse avec vue sur le lac. Nous avons également croisé plusieurs pêcheurs qui taquinaient le poisson! Les kilomètres de sentiers très accessibles pour tous les niveaux ont fait des heureux.

Et que dire de nos soirées autour du feu à déguster des s’mores sur les braises tout en comptant les étoiles filantes! Eh oui, nous avons eu la chance d’y être pendant les perséides!

C’est très agréable de se balader sur terre ou sur l’eau et de prendre le temps de zieuter les 20 prêt-à-camper (dont 10 nouveaux depuis cet été) qui sont tous différents et qui ont été construits afin de s’adapter et de mettre en valeur leur environnement.

Le refuge 19 est parfait pour deux familles avec ses 2 lits doubles et ses 2 lits simples et une table à l’intérieur qui se démonte pour plus d’espace à l’intérieur entre les repas. Le poêle à bois sera idéal pour les soirées fraîches d’automne. Un BBQ au propane est à disposition sur la galerie.

Photo : Les Refuges perchés Mont-Tremblant

La petite histoire

Le projet est une collaboration avec l’entreprise de construction Vivre Perché qui se spécialise dans les constructions en hauteur (tyroliennes, ponts suspendus et maisonnettes) et les propriétaires des Refuges perchés qui ont conceptualisés l’idée du « glamping » dans ce secteur du Parc Éco des Laurentides. C’est un projet qui a pris deux ans à voir le jour. C’est donc en 2014 que les 10 premiers refuges ont été prêts à accueillir les visiteurs et le succès de ce concept a été immédiat. Déjà, l’idée de développer de l’autre côté du lac était dans les plans. Ils ont ensuite pris en considération les commentaires reçus des visiteurs et peaufiné certains détails pour construire les 10 autres refuges, un autre projet qui a pris quelques années. Dès l’ouverture des 10 nouveaux, en pleine pandémie, les réservations ont affiché complet pour l’été.

Le Parc Éco Laurentides (CTEL) est un territoire naturel de 1 770 hectares qui met à portée de tous les attraits naturels et la faune de cette région de forêts, de lacs et de montagnes.

Info : www.refugesperches.com/