Le sirop d’érable est à l’honneur en ce temps des sucres, mais il devrait découler d’un choix judicieux tout au long de l’année. Depuis 2005, plusieurs études réalisées à travers le monde tendent à démontrer que le sirop d’érable présente des vertus intéressantes pour la santé.

Le sirop d’érable, un antioxydant

La nutritionniste Mélanie Olivier confirme que le sirop d’érable est intéressant pour son apport en antioxydants. Cet ingrédient bien de chez nous contient une cinquantaine de polyphénols différents, dont cinq lui sont uniques. « Le sirop fait partie de notre patrimoine. Il était presque tenu pour acquis. La teneur en antioxydants d’un quart de tasse de sirop d’érable est comparable à une banane, un brocoli ou une pomme rouge Gala », souligne-t-elle. Selon elle, il ne s’agit pas de consommer plus de sucre, mais, pour une portion d’agents sucrants normale au quotidien, aussi bien opter pour le sirop d’érable. Une étude de l’école supérieure des sciences de l’agriculture et de la vie de l’Université de Tokyo révèle que le sirop d’érable pourrait promouvoir une meilleure santé du foie.

Le sirop d’érable, un sucre non transformé

D’autres recherches prétendent qu’il s’avèrerait un meilleur choix d’édulcorant en raison de sa teneur élevée en antioxydants polyphénoliques et de la présence de vitamines et de minéraux.

« C’est un sucre de bonne qualité. Ce n’est pas un produit transformé. Il est sans colorants et agents de conservation. Il faut réduire l’ajout de sucre sans valeur nutritive à notre alimentation. Le sirop d’érable devient un ingrédient de choix parce qu’il contient des vitamines et des minéraux. Même plus que le miel », souligne-t-elle.

On peut contrôler la quantité de sucre de son yogourt en ajouter soi-même un filet de sirop d’érable à un yogourt nature. On peut remplacer le sucre blanc d’une recette par le sirop d’érable. Il faut toutefois ajuster la part de liquides pour ne pas nuire à la texture. « De tous les sucres, le sirop d’érable est l’un des meilleurs. Même s’il provient de notre cour, il est supérieur à ceux d’ailleurs comme le sirop d’agave », mentionne-t-elle, bien que sa valeur énergétique soit semblable à celle du miel et de la cassonade.

Le sirop d’érable, au service de la performance sportive

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) a lancé le programme « Propulsé par la nature », qui présente les vertus de l’érable au service de la performance sportive. Étant une source d’énergie naturelle en glucides simples qui ont l’avantage de se métaboliser facilement en glucose et faire effet de carburant durant l’exercice, le sirop d’érable contribue également à améliorer la performance lors de longues séances d’entraînement.

Les antioxydants agissent notamment sur la réduction du stress oxydatif pendant l’activité physique et aident à prévenir certaines maladies, explique Mélanie Olivier, présidente de VIVAΪ : experts en nutrition et nutritionniste du sport ayant accompagné l’Équipe olympique canadienne lors de trois Jeux olympiques. Même si leur contribution à travers le sirop d’érable est mince, elle existe quand même, souligne-t-elle, également porte-parole pour la FPAQ. Cet « or ambré » est une excellente source de manganèse et de zinc, deux minéraux impliqués dans la récupération musculaire.

Par Josianne Haspeck