Le Hygge (prononcer Heu-gue) est le style de vie des pays scandinaves – Norvège, Suède, Danemark – qui à mon avis convient très bien au peuple québécois bon vivant que nous sommes. Prendre le temps d’être, profiter de la vie en toute saison, savoir être présent et être ensemble sont des choix que l’on fait pour rendre notre existence agréable.

Un peuple heureux

Selon des études sur le bonheur, les Danois sont considérés comme le peuple le plus heureux au monde. Leur secret : le Hygge. Dans son livre Hygge, l’art du bonheur à la danoise, l’auteure Louisa Thomsen Brits décrit cet état d’être et cette philosophie de vie simple qui fait du bien et replace les bonnes valeurs aux bonnes places. À travers exemples et citations, elle parle du lien d’appartenance à sa communauté, du sentiment individuel et collectif de sécurité et de bien-être, d’abondance personnelle et de contentement matériel qui justifie que le Hygge, c’est être plutôt qu’avoir.

« Le Hygge est un élan universel révélé dans de petits rituels, gestes et expériences de tous les jours qui nous définissent et nous unissent, décrit l’auteure. C’est faire de l’ordinaire un enchantement. C’est chercher le confort, la tendresse, la convivialité. C’est ralentir son rythme. Le Hygge n’est pas une tendance, mais un art de vivre, une façon d’habiter le monde. C’est vivre dans une société où l’humain passe avant les biens matériels. C’est croire que la vraie richesse n’est pas celle que nous accumulons, mais celle que nous partageons. »

« Hygger »

Hygger c’est faire ce petit quelque chose de plus qui rend heureux, comme passer du temps avec les gens qu’on aime, prendre un bain à la lueur des bougies, préparer un feu de cheminée, se pelotonner dans un fauteuil avec une tasse de thé et un bon livre, tricoter des chaussons pour ceux qu’on aime, apporter des biscuits faits maison à ses nouveaux voisins pour leur souhaiter la bienvenue, aller manger dans le parc le midi avec ses collègues de travail. Bref, c’est savourer le plaisir de l’instant présent dans sa simplicité.

Dans les pays scandinaves, hygger s’apprend dès l’enfance, non parce que c’est enseigné, mais parce que la vie de tous les jours en est imprégnée. Le bien-être est un rapport profond entre nous-mêmes et le monde qui nous entoure, qui donne de la valeur à la richesse du quotidien. Hygger est unique à chacun, et la façon dont on le fait incarne l’esprit dans lequel on donne et reçoit, selon les choses auxquelles nous accordons le plus de sens.

Hygge, l’art du bonheur à la danoise de Louisa Thomsen Brits, c’est une initiation qui transforme et fait comprendre le sens réel de l’existence et notre quête du bonheur bien plus à la portée que l’on croit.

« Le vrai secret du bonheur réside dans une réelle prise d’intérêt pour chaque détail de la vie quotidienne. » (William Morris)

Par Martine Laval