Rappelons que le FASS célèbrera son 30e anniversaire en mettant à l’honneur les arts vivants en plus de laisser une place au cinéma et promet d’être riche en découvertes et que l’équipe a su relever plusieurs défis particuliers : réaménager le chapiteau, inaugurer un festival international de courts métrages de danse et organiser des activités qui encouragent la participation citoyenne, tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur afin d’assurer la sécurité de ceux et celles qui fréquenteront l’événement et y travailleront.

« Les projections de films en plein air sont maintenues parallèlement à l’exploration de nouvelles avenues, ou plutôt, de nouveaux sentiers, pour que la danse et la musique puissent atteindre le public. En outre, le FASS tiendra sa première compétition de danse urbaine (« Dance Battle ») », indique-t-on.

Programmation

La programmation reflète la mission du FASS de faire rayonner dans les Laurentides les meilleurs chorégraphes, danseurs et musiciens:

  • Le 29 juillet, la soirée d’ouverture célèbrera les talents de Margie Gillis (que le festival a eu l’honneur de recevoir lors de son édition inaugurale en 1992), Sylvain Lafortune et Annik Hamel, Maude Sabourin et Raphaël Bouchard, Rubberband Dance ainsi que des danseurs du Ballet national du Canada Brendan Saye, Svetlana Lunkina, Jeaninne Haller, Isaac Wright, Calley Skalnik et Larkin Miller.
  • Dans la série de spectacles qui suivront, le jeune chorégraphe Jera Wolfe, associé à Red Sky Performance, présentera, le 30 juillet, Begin Again en plus de deux créations en primeur où l’on retrouvera sa combinaison de mouvements complexes et d’images fortes qui sont sa marque et l’expression de sa culture.
  • Le 31 juillet, la Compagnie Marie Chouinard déploiera toutes ses couleurs dans un florilège de solos et de duos puisés dans son vaste répertoire, sur lesquels la chorégraphe pose un regard nouveau, en plus d’offrir deux pièces inédites puisées dans ses archives et une création distillant le suc de 40 années d’exploration du mouvement.
  • Citadel + Compagnie (anciennement Coleman Lemieux et Compagnie) revient le 1er août sous le chapiteau avec Zhenya Cernacov et la danseuse étoile Evelyn Hart, présente elle aussi en 1992. Le duo interprétera Four Old Legs de James Kudelka, œuvre magnifique sur l’amour durable, le passage du temps et les soubresauts du vieillissement.
  • Les 4, 5 et 6 août, pour la première fois depuis la pandémie, Guillaume Côté remontera sur scène devant public pour offrir en primeur aux spectateurs québécois la première création de sa compagnie, Côté Danse, +(dix), inspirée par la mythique odyssée d’Ulysse qui mit 10 ans à retrouver sa patrie et les siens. Il sera accompagné par les danseurs contemporains Martha Hart, Kelly Shaw, Benjamin Landsberg et Rakeem Hardy.
  • La violoniste virtuose Angèle Dubeau effectue un retour en force au FASS en compagnie de La Pietà pour un concert très attendu le 7 août.
  • Du côté virtuel, le festival a soutenu la réalisation de quatre films jumelant des danseurs à des artistes œuvrant dans d’autres domaines afin de provoquer des collaborations inusitées. Signés Ben Shirinian, les films de la série En Tandem associent le contre-ténor Daniel Taylor et l’artiste multidisciplinaire colombienne Andrea Peña; la poète et chanteuse innue Natasha Kanapé Fontaine et le chorégraphe Jera Wolfe; le chœur Jireh Gospel Choir et le danseur Frédérick Gravel. Guillaume Côté, pour sa part, sera jumelé à l’Orchestre Métropolitain et au designer Yso South.
  • Il sera possible de voir ces films à la belle étoile ou sur le site du FASS, tout comme les œuvres sélectionnées dans le cadre de FASS Forward, un festival international compétitif de courts métrages valorisant la danse qui démarre cette année.
  • Du 5 au 8 août, dans la forêt du parc John-H. Molson, Les sentiers de la danse permettront d’assister gratuitement (réservations obligatoires afin de respecter les mesures sanitaires en viveur à partir du 19 juillet 10 h sur le site du festival) à de courtes prestations de danse et de musique offertes par le danseur urbain Crazy Smooth, Kolarova Danse et le corniste Louis-Philippe Marsolais, la chorégraphe Sara Harton accompagnée par la pianiste Anne-Marie Bernard, Andrea Peña & Artists ainsi que le folklore urbain de la compagnie Zeugma et des gigues alliant modernité et tradition de la compagnie Mackinaw.
  • Le 8 août, Les Grands Ballets Canadiens clôtureront le festival avec un programme mixte tiré de leur tournée Envolée au Québec.

Programmation et billets : www.festivaldesarts.ca

(Photo Sam Coyle)