Photo : Paul Mackay

L’automne est la saison de prédilection des coureurs en sentiers. Alors que plusieurs sont restés sur leur faim avec l’annulation des événements de l’été, voilà que quelques courses se confirment enfin au calendrier. L’occasion idéale de poursuivre l’entraînement ou encore de s’initier à cette activité à son rythme. Vous n’êtes pas adepte de la course, ces sentiers sont aussi magnifiques en randonnée pédestre! Quelques communautés et clubs de course partagent leurs coups de cœur!

LAURENTIDES

La communauté de course en sentiers Espresso Sports, Mont Loup-Garou, Sainte-Adèle

Avec le refuge du Loup-Garou situé au point culminant de ce sentier de 7 km (via Poirer), il est devenu un incontournable pour les « Octoberfest ou Novemberfest runs »! La vue y est incroyable!

Montagne noire, Saint-Donat

Ce sentier technique de près de 13 km (aller-retour) avec 544 m de dénivelé positif offre en prime un véritable musée à ciel ouvert. En effet, cette portion lanaudoise du sentier national permet de découvrir le site de l’écrasement d’avion du Liberator Harry. Avec ses 875 m d’altitude, ce sommet est le plus haut de Saint-Donat. Le belvédère du Liberator permet d’avoir une vue 360 sur les montagnes environnantes!

Parc de la rivière Doncaster, Sainte-Adèle

Les sentiers qui totalisent une boucle de près de 5 km sont très accessibles car peu techniques, parfaits pour une sortie en famille ou en soirée. Certaines pistes longent la rivière alors on profite de l’ambiance sonore. Les passionnés d’ornithologie seront également ravis!

Sommet Olympia, Piedmont

Le Sommet Olympia propose un sentier en boucle de 7,2 kilomètres. Pour une sortie de soir ou de jour, on peut rallonger en empruntant les sentiers qui longent la montagne et qui se rendent jusqu’à Prévost. C’est un très bon entrainement de « montées / descentes » pour se faire des jambes !

Parc des falaises, Prévost

Parcours de la défunte course Pandora (boucle de 3,5 km pour le 12 heures l’hiver / boucle de 10 km pour le 24 heures l’été) où l’on peut courir le soir en faisant le tour du lac Paradis avec un dénivelé raisonnable (281 m) et le jour on prolonge avec la boucle de la Pandora de 10 km, dénivelé de 400+). Pour certains, c’est leur bête noire et pour d’autres une histoire d’amour.

Jacques Aubin, club Course, plein air et cie, Val-Morin

L’athlète et conférencier Jacques Aubin a jeté son dévolu sur le parc régional de Val-David/Val-Morin pour développer son club Course, plein air et cie. La multitude de sentiers bien balisés (Mont Condor et Mont King totalisent une boucle de 13,7 km avec un dénivelé positif total de 570 m), dont plusieurs single tracks, sont parsemés de plusieurs points de vue à couper le souffle et apportent un aspect technique intéressant et de beaux défis avec de bons dénivelés. À deux pas du centre du village, c’est un parc accessible pour tous les niveaux. L’an dernier, Jacques Aubin a pris les rênes de l’organisation de l’Ultranza (malheureusement annulé cette année).

www.facebook.com/ClubActif4Saisons

François Belle-Isle, entraîneur pour Tri-connexion, Mont-Tremblant

« Mon choix s’arrête sur le parcours du 10 km de La Classique Salomon qui aura lieu cette année le 17 octobre : départ près de la gondole direction vers le sentier Vertigo, donc d’entrée de jeu, on monte progressivement en suivant les ruisseaux qui sont adjacents à la piste de ski Nansen. On arrive ensuite à une jonction importante qui augmente davantage le niveau de difficulté! On monte le sentier Johanssen, et le niveau de difficulté est assez corsé, donc pour avancés et experts. Ensuite, on emprunte un sentier qui a été créé en 2018 par les co-directeurs de course Patrick Lussier et Sean Kennedy. Cette section est d’environ 2,1 km et n’est pas identifiée au grand public, donc seulement pour La Classique Salomon! Escarpement assez soutenu, dénivelé positif de 250-275m et couverture forestière dense. De là, on quitte cette section pour rejoindre le sentier Sasquatch qui descend progressivement vers le fil d’arrivée pour environ 4 km. À quelques moments dans ce sentier, on a des vues époustouflantes sur le lac Tremblant et les paysages environnants. Les descentes sont techniques et variées, donc parfois plus douces et parfois plus exigeantes. Au final, on aura environ 500m de dénivelé positif et un très bon défi! »

www.facebook.com/LaClassiqueSalomonTremblant

OUTAOUAIS

Marie-Eve et François Riou du groupe Course 4 fun dans l’Outaouais proposent depuis plus de cinq ans des sorties guidées à l’année dans l’Outaouais. Ils ont accepté de dévoiler quelques sentiers qu’ils affectionnent, particulièrement en automne pour la diversité des paysages et les spécificités techniques.

Parc de la Gatineau

Le parc de la Gatineau est assurément un terrain de jeu idéal pour les coureurs avec ses 183 kilomètres de sentiers. Même si plusieurs accès sont actuellement interdits aux véhicules, plusieurs secteurs sont accessibles. Voici les sentiers préférés du groupe :  Tropicana (P5), Ruines Carbide Willson (P11), Les loups, (P13), Skyline (P7) et Lac Philippe (P19).

Pour tous les détails : ccn-ncc.gc.ca/

Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche, Mayo

Les trajets faciles longent un petit lac et une forêt de pruche. On y traverse également une belle passerelle. On peut choisir parmi la Moose trail (2 km), la Bullflog (près de 5 km) ou combiner la Cedar et Bullfrog loop (près de 7 km)

Mont Morissette, Blue Sea

Le parc du Mont Morissette propose trois sentiers dont le plus long fait 7 km pour contempler le paysage forestier typique de la Vallée-de-la-Gatineau. Au sommet, on peut admirer l’ancienne tour à feu. Gravissez les marches de la nouvelle tour d’observation et profitez d’une vue à couper le souffle sur le majestueux lac Blue Sea. Accessible été comme hiver, un petit refuge au sommet de la montagne vous accueille le temps d’une petite attisée dans le poêle à bois.

Le Parc des Montagnes Noires, Ripon

Ce territoire forestier de 800 acres est situé au cœur de la région de la Petite-Nation. Le massif offre des paysages sauvages et des vues panoramiques du haut du mont Grand-Pic (426 mètres). On trouve sur place un chalet d’accueil et trois refuges ainsi qu’un belvédère au sommet du Mont Grand-Pic.

course4fun.com/

Bonnes ressources