Cet été, la Presse touristique fait le pari que tout le monde ira au CIEL, c’est-à-dire au tout nouveau Centre d’interprétation des eaux laurentiennes (CIEL), dont la salle d’exposition a été inaugurée en grandes pompes le 21 juin dernier à Lac-des-Seize-Îles. Pour mémoire : Lac-des-Seize-Îles est ce minuscule village – un grand lac et quelques hectares tout autour plus – niché dans une vallée entourée des montagnes aux confins des MRC des Pays-d’en-Haut et des Laurentides.

La préhistoire des Laurentides

C’est en 2011 que Jean-Louis Courteau, artiste et plongeur, commence à s’intéresser aux profondeurs du lac des Seize-Îles. Dès sa première plongée, M. Courteau comprend qu’une véritable aventure vient de commencer, car il fait immédiatement des découvertes intéressantes : plusieurs bouteilles antiques datant du 19siècle laissent entrevoir un potentiel historique important.

La découverte en 2013 et 2014 de deux vases amérindiens, l’un, huron, datant d’environ 500 ans, et l’autre, iroquois, datant de 750 ans, ont confirmé l’immense potentiel archéologique de ce lac, puisque ces deux vases sont plus anciens de la période historique du Québec.

Un phénomène inconnu

Les artefacts archéologiques ne sont pas le seul trésor dans le lac des Seize-Îles. En effet, lors d’une plongée d’exploration d’une caverne, M. Courteau a découvert, éberlué, des truites grises (touladis) qui se tenaient debout en pivotant sur elles-mêmes et l’une autour de l’autre. Après s’être assuré qu’il n’avait pas la berlue, puisque ses compagnons de plongée voyaient la même chose que lui, M. Courteau a soigneusement photographié et filmé le phénomène que personne jusqu’ici ne peut expliquer et qui n’avait jamais été observé auparavant. L’Association canadienne des limnologues (étude des lacs) a même demandé au CIEL de continuer à documenter la chose par vidéo et par des études sur l’eau elle-même afin de mieux comprendre de quoi il s’agit.

Le CIEL et son exposition

L’intérêt géologique, biologique, historique, ethnique et archéologique, des profondeurs du lac des Seize-Îles et du travail de M. Courteau et de son équipe l’ont amené à fonder le CIEL, organisme à vocation pédagogique et éducative qui a pour ambition de « dresser un portrait […] de la région des Laurentides à travers ce qui constitue probablement sa ressource la plus importante, la plus représentative et la plus signifiante : l’eau. »

Le 21 juin dernier, le CIEL a ouvert une superbe salle d’exposition digne des meilleurs musées, où l’on retrouve plusieurs des trouvailles des membres du CIEL. Elle est si bien montée et intéressante qu’on en voudrait encore plus ! Elle comprend des « objets anciens, des pierres très rares, et un monde de petits êtres habitant nos lacs. » Par ailleurs, le CIEL planifie déjà d’autres activités publiques telles que : conférences, causeries, vidéos, kiosque d’informations, blogue, etc.

Compte tenu de la qualité de ce travail et la passion des membres du CIEL. Parions que Lac-des-Seize-Îles, le CIEL et cette exposition deviendront bientôt une destination exotique incontournable dans les Laurentides.

Le Centre d’interprétation des eaux laurentiennes (CIEL) se trouve Centre Marcel Tassé, 47, rue de l’Église, Lac-des-Seize-Îles. La salle d’exposition est ouverte les fins de semaine. Les groupes peuvent la visiter en tout temps en réservant d’avance auprès de centreleciel@gmail.com ou en téléphonant au 450 630-1024.

Par Marie-Andrée Dionne