La Chaumière Fleur Soleil de Val-David est un centre de ressourcement unique en son genre et un des hauts-lieux de l’enseignement de la roue de médecine et des soins égypto-esséniens. Il a été bâti et développé à force d’amour et de détermination par Amira Proulx et Jacques Deguire, deux êtres qui mettent en pratique avant d’enseigner.

Le site de la Chaumière Fleur Soleil

Vous aurez compris que, la Chaumière Fleur Soleil n’est ni un spa, ni une auberge, mais plutôt un centre de ressourcement. Le site comprend une superbe salle circulaire dont les fermes de toit proviennent du projet d’amphithéâtre acoustique du luthier Raymond Morin. Il sert à  l’enseignement de la roue de médecine d’Amira. On y tient aussi l’atelier sur l’arc-en-ciel de vie, des constellations de « parties de soi » sur le modèle des constellations familiales. « Cette salle, dira Amira, c’est un violon qui touche les cordes de l’âme et c’est comme si elle aide à accorder ta propre énergie. »

À l’extérieur vous attendent jardins, pavillons, étang, et ruisseau traversé par quatre ponts aux noms poétiques : pont bleu, pont des fées, pont du silence et pont arc-en-ciel. On y trouve aussi deux fontaines à vasques et un Bethsaid (maison de vie ou de soins, en hébreux) ainsi qu’une loge de sudation. « Tout ce qui se construit à l’extérieur est un labourage et un travail qui part de l’intérieur, explique Amira. C’est comme si on donne forme à quelque chose qui est là. Alors c’est quoi le projet ici ? C’est un travail de conscience et un travail sur soi parce que c’est constamment un travail sur nous-même. »

Le couple et le travail

Amira Proulx, phytothérapeute, herboriste et esthéticienne, est l’auteure du livre Enseignements amérindiens à travers les roues de vie : ciel et terre en fusion (épuisé). Elle est une des élèves de la Grand-Mère sénéca Twylah Nitsch (État de New-York) et elle est chargée de transmettre l’enseignement de la roue de médecine, qu’elle approfondit depuis 25 ans.

Jacques Deguire, lui, est un ancien policier de la GRC dont la vie a bifurqué à 44 ans, à sa retraite, pour le diriger vers la redécouverte et l’apprentissage de lui-même, qui lui permet aujourd’hui d’être un accompagnateur dans le travail de rêve et, notamment pour les hommes en démarche.

Jacques est la matière, Amira est l’esprit. Il fallait qu’il s’élève et qu’elle s’incarne. Ce travail sur soi, constant, honnête, en prise directe avec le vécu intérieur et extérieur, a permis de donner naissance  à la Chaumière.

Cercles d’hommes

La Chaumière offre divers types d’ateliers axés sur les soins égypto-esséniens, la roue de médecine, l’arc-en-ciel de vie et le travail sur les rêves. À cela s’ajoutent bien sûr les soins corporels et énergétiques. À partir de ses jardins, Amira fabrique ses propres produits (marque : Amyrha). « Moi, je pars de la semence à la semence et tout est touché. Ici, on n’utilise pour les soins que les produits qu’on fabrique nous-mêmes. »

C’est ici qu’a eu lieu le premier Symposium international de soins égypto-esséniens en 2009, car nos deux compères sont les plus anciens enseignants de cette connaissance transmise par Daniel Meurois-Givaudan. Ce symposium sera de retour ici en septembre cette année, cette fois sous le vocable de Congrès international sur l’intégration des thérapies.

Par ailleurs, la Chaumière est l’un des rares endroits où l’on trouve des cercles d’hommes, un partage mensuel avec bâton de parole, animé par Jacques dans la loge de sudation. Cette année, pour la première fois, aura lieu un week-end de deux jours de constellation et d’interprétation des rêves ouvert uniquement aux hommes. Rare !

La Chaumière Fleur Soleil est située au 2010, montée du 2e-Rang, à Val-David. Pour plus d’informations, visitez : www.chaumierefleursoleil.com.

Par Marie-Andrée Dionne