Pour redécouvrir les beautés qui nous entourent, se lancer dans un safari-photo tout en parcourant la région laurentienne semble tout indiqué. Tout à coup, le regard scrute l’horizon différemment.

Adaptée tout autant à la randonnée en famille qu’à la fin de semaine de filles, en passant par les vacances en solo ou en duo, la photographie est accessible à tous. Tout le monde possède maintenant une caméra, ou à défaut, une telle fonction sur son téléphone portable. Pour lancer l’activité, on peut y aller de façon improvisée, laissant totale liberté aux photographes en herbe, ou encore, imposer un ou des thèmes, le faire sous forme de chasse aux trésors ou de concours amical.

La nature

Le thème de la nature s’impose de lui-même quand on pense à une balade dans les Laurentides. Les animaux peuvent être particulièrement difficiles à photographier, mais restent un des sujets les plus excitants à tenter d’immortaliser.

Pour intégrer les plus petits, il serait bon de privilégier la flore, qui se laisse plus volontairement prendre en image. En lançant des défis tel que, le premier à trouver un beau champignon à photographier, on peut motiver davantage les jeunes randonneurs.

Apprendre à observer l’infiniment petit peut également s’avérer une expérience extraordinaire. La fonction «macro», disponible sur la plupart des appareils, permet de transformer un morceau de mousse verte en jungle amazonienne.

Jouer avec la technique

Une bonne façon d’ajouter de la nouveauté lors d’une escapade laurentienne est de porter une attention toute particulière à la lumière. Un endroit connu peut être transformé si on le découvre à l’aube. Quelle expérience magique que de se lever avec le soleil pour aller capturer des images incroyables.

Prendre le temps de réfléchir au cadrage, c’est-à-dire à comment on se place par rapport au sujet, peut être un jeu amusant. Repenser sa vision des choses, se positionner à hauteur d’enfant, choisir un angle inusité, sont autant de manières d’approfondir son regard pour apprécier réellement la beauté des lieux.

Si on se sent plus aventureux, on peut aussi tenter d’apprivoiser le mouvement. Il faut accepter de passer en mode manuel, et garder l’objectif ouvert plus longtemps, tout en suivant le sujet. Un peu moins évident, mais cela peut donner des perles !

La rue principale

Tous les endroits regorgent de trésors à attraper avec une caméra. La rue principale de plusieurs villes de la région des Laurentides permet de voyager dans le temps, pour peu que l’on s’intéresse à l’architecture. Les maisons centenaires, les églises, les arbres sont autant de vestiges qui racontent le passé, et qui peuvent donner des photos splendides. En y ajoutant l’effet sépia, l’illusion peut être presque parfaite.

Les touristes, les enfants, les artistes et artisans sont eux aussi des sujets dignes d’intérêts. Le marché public ne sera plus jamais le même une fois traversé, caméra à la main. Des beautés cachées apparaissent aux yeux des photographes attentifs, changeant pour toujours leur façon de regarder le monde.

Par Geneviève Lamothe